Bye bye 2020, retour sur mon mot-phare

À quelques heures de cette fin d’année, je prends le temps de regarder derrière moi tout le chemin parcouru. Cette année m’a paru très longue!



Retour en janvier 2020


En début de mois, j’avais fait une annonce très claire des orientations de Chaque jour compte. J’étais vidée. Par plein de circonstances et d’expériences moins plaisantes accumulées durant l’année précédente. Tellement que je ne me retrouvais plus vivante au cœur de mon entreprise. Je suis une fille d’actions et de solutions. Mais cette fois-ci, je n’avais plus la force ni l’envie.


Contrairement au rythme des 5 dernières années, j’ai décidé de ralentir. D’y aller un jour à la fois, sans objectifs et voir où ça allait m’amener. D’arrêter de me mettre de la pression, cesser de m’embêter par 1001 principes d’affaires comme devoir réinventer constamment la roue, être 100% présente sur les réseaux sociaux, créer- produire- mettre en ligne des nouveautés à chaque 5-6 mois. De pouvoir dire non merci à certaines opportunités. De savoir qu’il ne sera pas possible de réaliser toutes mes idées ou celles suggérées par mes clientes. Surtout, j’avais envie de creuser si c’était vraiment possible de combiner la vie entrepreneuriale avec celle d’artiste? Comment jumeler les deux univers et en être satisfaite? Comment trouver un modèle ou un rôle qui m’allait bien? Comment faire plus de ce qui me fait vibrer dans ma propre entreprise? Est-ce possible d’avoir des ambitions différentes que la plupart des gens d’affaires? Est-ce que les objectifs d’une entreprise saine doivent être les mêmes partout? Doit-on toujours viser l'expansion? Accepter de croître à tout prix? J’avais également peur qu’en lâchant un peu la corde pendant cette période de réflexion, mon entreprise allait basculer…



Article tiré du magazine Strom Automne 2019-hiver 2020. Disponible en ligne.

Mon mot-phare de 2020 était « nourrir ».


Je m’y suis référée TRÈS souvent cette année. Est-ce que cette action va me nourrir? Chaque décision était prise en ce sens. Oui ou Non. Ma priorité était de trouver des activités qui allaient me redonner de la vitalité et de leur accorder beaucoup de temps.



(Vidéo pas à pas pour créer un tableau de visualisation)


(Vidéo pas à pas pour créer un babillard de citations inspirantes)

La Covid a évidemment aidé mon intention de ralentir. De prendre le temps de rien faire. De se retrouver en famille, à jaser pendant des heures. De ne pas se sentir obligée de sortir. J’avais besoin de retrouver mon cocon et de me calmer les nerfs. De me recentrer. Être plus dans la bienveillance et dans la douceur. Développer surtout ma résilience envers certaines situations. Accepter le fait que je n’avais pas le contrôle sur tout. M’habituer à laisser aller, à ne pas toujours écouter mes pensées et mes angoisses. Les laisser filer dans ma tête sans leur donner trop d’attention. Je me suis donc accordée beaucoup beaucoup de temps pour me ressourcer, identifier l’essentiel et suivre mes feelings. J’ai travaillé très fort pour calmer le hamster dans ma tête, trouver la sérénité et faire le vide.




J’ai brûlé des heures dehors à rouler, marcher en pleine nature, grimper des montagnes. Juste le contact avec les arbres, la forêt a réussi à m’apaiser l’esprit. Le fait de bouger, de prendre l’air m'a réellement aidé à créer de l'espace en moi.






J’ai commencé à courir. De 1 minute en août à 30 minutes il y a quelques jours. J’ai enfilé mes souliers à tous les deux jours depuis cet été. Cette activité bien que pénible et non agréable pour moi sur le coup (je suis 0 sportive, je n'ai aucun intérêt pour ça) a vraiment eu tout impact sur ma santé mentale! Je me sentais réellement plus calme au quotidien et beaucoup moins anxieuse.



J’ai joué dans la terre, dans mes plates-bandes. Je me suis entourée de plantes vertes à m’occuper et chouchouter à la maison et au bureau.



J’ai aidé des amis restaurateurs en créant différents éléments de design comme une invitation à une soirée St-Valentin. Ça m’a permis de renouer avec mon travail de graphiste mais dans un autre contexte que celui de mon entreprise.



J’ai commencé le postcrossing. Envoyer de gentils messages à différentes personnes pigées au hasard dans le monde. Quelques fois, je créais mes cartes postales moi-même ou d’autres fois, je prenais soin de lire leur demande spéciale et de chercher la perle rare pour leur envoyer. Et puis, des petits coucous reçus par la poste ici et là m’ont fait sourire tout au long d’année et m’ont fait voyager d’une autre façon!





J’ai sorti ma machine à coudre, mon matériel créatif et de la peinture pour réaliser différents petits projets.



J’ai pris des photos, beaucoup de photos dont plusieurs couchers de soleil, juste pour le plaisir d’être là au bon moment pour ce spectacle gratuit mais combien gratifiant!





J'ai plongé tête première dans les semis en tant que débutante et en me référant à plusieurs vidéos et livres. J'ai visionné avec intérêt la série Les fermiers. Chaque jour, j’avais hâte de voir les changements s’opérer. On a construit un jardin surélevé en famille pour la fête des mères. Un rêve pour moi. Je retardais le projet depuis des années sachant que j’ai peu de soleil dans la cour. Finalement, ça été une superbe réussite! J’ai passé plusieurs heures dans cet endroit paisible et j’ai dégusté avec bonheur tous les petits trésors offerts.




J’ai acheté une van! C’était dans nos plans pour dans 2 ans mais on a pas pu passer à côté d'une belle opportunité. J’ai parcouru plusieurs km et savouré plein de beaux espaces du Québec. J’ai passé beaucoup de temps en amoureux à explorer, découvrir, vivre simplement. Souvent, nous dormions chez des membres Terego. Cela nous a permis de découvrir d'une manière unique le terroir québécois et rencontrer des artisans et agriculteurs passionnants.





J’ai cuisiné beaucoup. Je me faisais une mission d’être à la maison vers 16h et de concocter un bon souper pour toute la famille. Les bols colorés ont été parmi mes préférés.


J’ai eu le bonheur d’observer la communauté Chaque jour compte grandir et partager des projets pendant le confinement sur le groupe privé. Je suis retombée en amour avec la collection et j’ai passé tellement de belles soirées à créer, juste pour le plaisir de m'évader, m'organiser ou me motiver!








Voilà, en 10 ans, je n’ai jamais été aussi lié par un mot-phare que l’année qui vient de passer. 12 mois plus tard, je me sens différente. Mes batteries sont rechargées. Je me suis retrouvée. Je suis inspirée. Je suis maintenant mieux alignée avec mes valeurs. Tous ces changements ont attiré vers moi de merveilleuses personnes avec qui je formerai une belle équipe pour la suite! Avec recul, je suis remplie de gratitudes pour toutes les expériences que j’ai acquises. Elles m’ont fait grandir et apprendre (parfois à la dure!). Ma priorité sera de rester dans l’équilibre et fortifier ma vision. D’oser plus déléguer, prendre du recul, faire le plein d’énergie et d’inspiration régulièrement. Que ces actions sont primordiales pour avoir une entreprise florissante, en santé tout en me sentant au cœur celle-ci. Qu'il n'y a pas de bonne ou mauvaise façons d'être entrepreneure autre que celle qui nous habite naturellement et personnellement. Et puis, est-ce que cette année de repos et de ressourcement a fait basculer mon entreprise? Pas du tout. Le chiffre d'affaires a même augmenté significativement!



Nourrir a été un mot étonnamment fort et résonnant pour moi. J'ai eu du chemin à faire seule même si je manque cruellement d'accolades, de fêtes, de rassemblements et de moments de joie partagés physiquement avec mes amis et ma famille!


Je tente de dresser un portrait positif de la dernière année. Bien sûr, en parallèle, tout n’a pas été facile en temps de pandémie! J’ai cessé il y a longtemps de me plonger dans chaque petite nouvelle de l’actualité car c’était carrément anxiogène et paniquant pour moi. Je me contente encore des grandes lignes tout en faisant le maximum pour respecter les consignes sanitaires. Pour le reste, j’ai appris à lâcher prise et garder espoir, un jour à la fois. Nous avons tous eu à faire de petits ou grands deuils en famille et entre amis. Des rencontres et des événements importants n’ont pas eu lieu, des pertes d’emploi, des fermetures de commerce, des dépressions, de la solitude, des cours en ligne qui s’éternisent… À l’écriture de ces dernières lignes, mon beau-père a reçu l’aide médicale à mourir il y a quelques heures. La grande finale de l’année où la tristesse sera bien présente dans la famille pour traverser en 2021. Ce sera peut-être le bon moment de vider tout ce que nous avons accumulé comme déception, stress, anxiété et peur au cours des derniers mois! Chose certaine, plus que jamais nous prenons conscience que les relations humaines et physiques sont significatives, profondes et si importantes pour notre bonheur. Comment aurions-nous pu croire qu'un jour, nous aurions à mettre une pause là-dessus?


J’ose espérer que 2021 sera meilleure pour nous tous (en particulier pour les personnes travaillant en milieux hospitaliers, les centres de soin et les écoles).


Merci à vous d’avoir été au rendez-vous pendant cette année tellement hors du commun! Notre passion commune nous a permis de passer au travers bien des désagréments.



Avez-vous pris aussi le temps de dresser un portrait de votre année 2020? Il me fera plaisir de vous lire!


Bonne année 2021!


Je vous fais part bientôt de mon mot-phare. Il a pris du temps à se faire voir cette année mais depuis quelques jours, il me parle beaucoup!


 

Nathalie, fondatrice de Chaque jour compte



Vous aimerez aussi

Julie Cossette - L'illustratrice du mois de décembre
Julie Cossette - L'illustratrice du mois de décembre
Le mois de décembre est rempli de magie et de belles traditions reliées au temps des fêtes. Julie Cossette l’exprime ...
Lire plus
Isabelle Charbonneau - L'illustratrice du mois de novembre
Isabelle Charbonneau - L'illustratrice du mois de novembre
Au mois de novembre, la nature s'endort tranquillement pour l'hiver et ce moment est très bien représenté les illustr...
Lire plus
Lucile Lesueur - L'illustratrice du mois d'octobre
Lucile Lesueur - L'illustratrice du mois d'octobre
Source des images: https://www.facebook.com/lucilel.illustration/Le mois d’octobre avec ses vents qui font tourbillon...
Lire plus