Mon mot-phare 2019


C’est souvent vers le mois de novembre qu’il se pointe le
bout du nez. Tout en subtilité au début, je lui laisse un peu de place pour
voir ce qu’il a à me dire. Est-ce qu’on est sur la même longueur d’onde? Est-ce
le bon mot pour décrire mon intention pour la prochaine année? Mon mot-phare
est vraiment un guide pour moi. Il facilite mes prises de décision, éclaircit
mes pensées et m’aide à faire les bons choix.





Retour sur 2018





Pendant 3 ans et demi, mon entreprise a demandé sans cesse plus d’énergie et de travail. C’est si facile quand on est passionnée de se donner corps et âme au développement de son entreprise! Son ascension rapide a été un puissant incitatif à vouloir toujours surpasser les attentes des clientes, ne jamais décevoir, offrir sans cesse une nouvelle occasion de surprendre et ne rien laisser au hasard! Inconsciemment je crois, je ne voulais pas passer à côté de cette opportunité unique en m’investissant totalement et en exigeant tout simplement le meilleur de moi.





Avec recul, c’est fou comment je me suis mis de la pression à toujours rester à la hauteur de ce succès.





Et puis, dans la dernière année, je me suis remise en
question. À quel moment m’étais-je donné
rendez-vous la dernière fois? Suis-je devenue une pure inconnue avec moi-même?
Qu’est-ce que j’aime vraiment? Suis-je uniquement le pion de mon entreprise?
Est-ce que je me définis seulement par la réussite de celle-ci? Quelles étaient
mes motivations de départ quand j’ai débuté CJC? À quand remontait la dernière
fois où je me suis sentie dans le moment présent? Combien de temps puis-je
encore tout prendre sur mes épaules? Pourquoi je me sens coupable lorsque je
fais autre chose que CJC? Est-ce que mon entreprise a un impact négatif sur mes
relations? Est-ce que le stress qui m’habite est positif? À quel moment j’arrêterai
de toujours en faire plus ou trop?





En 2018, mon mot était intuition.





Je savais qu’au courant de l’année, si l’expansion se poursuivait toujours (on doublait les ventes à chaque lancement) j’aurais à prendre de grandes décisions, faire confiance et déléguer beaucoup, beaucoup plus. Après avoir creusé les réponses aux questions mentionnées ci-haut, j’ai pris mon courage à deux mains l’automne dernier et engagé 3 personnes à temps plein qui m’assistent maintenant dans toutes les tâches quotidiennes. Pour moi, ce n’était pas une décision simple avec peu de répercussions. 3 salaires annuels à payer ajouteraient quand même un stress important de plus! Le futur de l’entreprise toucherait donc d’autres personnes à part moi dont je devrais prendre soin également.





Un changement majeur dans ma vie professionnelle!





Désormais, les projets avancent plus vite et toutes les
compétences de ces personnes en or contribuent à poursuivre la mission au cœur
de CJC. Cette grande étape me libère donc tranquillement de toutes les tâches
de gestion et de logistique quotidienne de l’entreprise. Je retrouve un peu
plus chaque jour, avec surprise et émerveillement, de l’espace vide pour lancer
des idées folles, rêver et planifier le développement de projets inspirants pour
mon entreprise.













Mon mot-phare 2019





2019 s’annonce donc comme une année de transition plus au
niveau personnel. Comme Chaque jour compte est devenu une entité en elle-même
et qu’elle ne repose plus totalement sur ma vigilance et mes efforts personnels,
j’essaie tranquillement de dissocier ma vie personnelle et professionnelle. Ce
ne sera pas parfait, je le sais. Mais ce sera de mieux en mieux j’en suis
certaine.

















Première étape, je dois mettre fin à plusieurs habitudes solidement
ancrées comme par exemple éteindre mon ordinateur le soir et les fins de
semaine… arrêter d’être toujours « on ».  En équipe, nous avons réglé plusieurs
situations et contextes pour éviter que le travail déborde en dehors des heures
dites « normales ». Déjà, le fait de travailler à 4 au bureau
m’enlève un poids immense sur les épaules. Je ne prends plus les décisions
seule et peu importe ce qui nous attend en traversant la porte le matin, on
sera plusieurs à régler les problèmes qui se présenteront.





L’étape suivante est de réapprendre à m’autoriser et prévoir des activités pour me faire plaisir, me faire grandir, rire, décrocher, relaxer et m’amuser. Sans compter, sans autres buts précis que de me faire du bien et de partager des moments auprès des personnes importantes dans ma vie.





Je ne regrette rien mais ce changement était devenu impératif.





Bâtir une entreprise en santé demande un niveau d’énergie,
de passion et de discipline incroyable. Par contre, il faut savoir s’arrêter et
demander de l’aide pour demeurer saine d’esprit. Partager le flambeau et adopter
de nouvelles habitudes pour rester heureuse à travers cette formidable aventure.









Mon plan pour y
arriver





Durant les 3 dernières années, j’ai eu un seul planificateur
pour jumeler toutes les sphères de ma vie : le travail, les projets, les
activités familiales et rendez-vous.





Cette année, j’ai décidé d’en avoir 2 pour m’aider à faire la transition : Le premier qui reste au bureau et qui comprend les tâches, rendez-vous et gestion de projets de CJC. Il reste en noir et blanc.






L’autre m’attend à la maison. C’est dans celui-ci que je colorierai les illustrations et personnaliserai mes semaines.  Il m’aidera à planifier des moments et projets pour MOI (si je ne planifie rien, il y a toujours quelque chose qui me semble plus important prendre la place). C’est l’endroit où j’apprendrai à regagner mon espace personnel. Il servira à tout plein de choses, un peu comme un carnet de bord. Je noterai les activités qui m’ont fait plaisir durant la journée ou celles que je désire planifier en famille, en amoureux ou entre amies. Pourquoi pas aussi noter des moments de gratitude? Des pensées ou textes qui me font réfléchir. Un endroit aussi pour laisser aller ma créativité, dessiner, écrire, peinturer.






Sans pression ni performance. Une activité méditative pour faire le vide et suivre simplement mon intuition du moment.





Mon objectif cette année est donc de faire le plein d’énergie et de vigueur. Chaque jour compte a toujours été ma philosophie de vie! Vivre des expériences, s’accorder des petits bonheurs et profiter du moment présent. Retrouver ma spontanéité, ce qui me rend heureuse en parallèle bien sûr avec le bonheur de développer cette si belle entreprise.













Sur une note plus technique : J'ai découpé plusieurs images inspirantes dans des magazines que j'ai collées avec un ruban double-face. À l'ordinateur, j'ai écrit des phrases en blanc sur fond noir que j'ai ensuite découpées. J'ai utilisé des étampes pour décorer les pages : Grand cercle | Cercle étoilé | Étoile dans l'ensemble Planification des repas | Bulle, séparateur et coeur de l'ensemble Y a de l'amour dans l'air. Planificateur utilisé : le Grand libre, couverture sarcelle sans onglets.





Article écrit par Nathalie Grégoire | Fondatrice Chaque jour compte