Le rituel de choisir un mot-phare

Le rituel de choisir un mot-phare

Sens du mot-phare

Mais d’abord qu’est-ce qu’un mot-phare? J’ai découvert le concept du mot-phare par l’entremise d’Ali Edwards il y a plus d’une douzaine d’années avec One little word. Au lieu des éternelles résolutions trop limitatives à mon goût, j’ai été fortement inspirée par l’idée de choisir un mot plus général pour visualiser mon année à venir. J’adore qu’en français, il soit nommé « mot-phare ».

« Un phare est une tour bâtie en bord de mer et équipée, à son sommet, d’un système d’éclairage très puissant qui sert à guider les bateaux dans la nuit ».

Un mot-phare est donc un mot qui me sert de guide et de référence pour une période déterminée (un an dans mon cas). Il m’aide à orienter mes réflexions et décisions de manière à rester alignée avec mes intentions de début d’année.

Bénéfices de choisir un mot-phare 

Pour moi, le mot-phare est un compagnon précieux qui m’amène à m’améliorer, en apprendre plus sur moi, à me mettre au défi et à évoluer au quotidien. Chaque année, comme le mot est différent, je vis une nouvelle expérience, je me découvre et je grandis dans une sphère un peu plus précise de ma vie.

Dans le doute face à une décision à prendre, il constitue une référence face à mes questionnements. Comment puis-je vivre certaines situations ou surmonter certains défis tout en gardant en tête d’appliquer la mission de ce mot-phare? Comment ma décision peut aller dans le sens du mot que j’ai défini cette année? Cet exercice, avec la pratique, devient plus naturel au fil du temps et des années.

Processus pour trouver mon mot-phare

Chaque année, la période entre Noël et le jour de l’an devient un espace privilégié et d’une grande importance pour moi afin de faire un retour sur les derniers mois et penser à la prochaine année. J’aime prendre le temps de regarder mon mot-phare de l’année précédente, mes pages de visualisation, mes intentions et réfléchir à la place qu’il a occupé dans ma vie. Comment ce mot m’a-t-il éclairé, guidé et fait grandir? Qu’ai-je appris en relation avec celui-ci au courant des derniers mois?

Je dresse un bilan des derniers mois sur papier (on pourrait utiliser les pages « au revoir » à la fin du planificateur). Les moments positifs, les moments négatifs, les défis, les réalisations. Suite à cet exercice et aux réflexions qu’elles engendrent jaillis une idée de ce que je souhaite pour la suite des choses. Comment aimerais-je me sentir? Sur quoi j’aimerais porter mon attention maintenant? Qu’est-ce que j’aimerais améliorer pour m’assurer d’avoir une vie plus harmonieuse avec mes valeurs? Qu’est-ce qui m’inspire? Que voudrais-je apprendre? Qu’est-ce que j’aimerais inviter dans ma vie ou au contraire, carrément retirer? À quoi j’aimerais donner plus de place? De quoi ai-je besoin?

Les réponses à ces questionnements sont super importantes à mes yeux car ils constituent en soi la base du processus. Si je saute cette étape ou je la fais trop rapidement, le mot sera extrêmement difficile à choisir. Cet exercice, bien qu’il peut être inconfortable, s’apprend avec la pratique. En me permettant d’être authentique et transparente avec moi-même, sans jugement, je m’assure que le mot-phare émergera pour les bonnes raisons. Il est rare que je termine ce processus en quelques heures. J’y reviens pendant plusieurs jours, ajoutant ici et là quelques notes supplémentaires.

Par la suite, j’aime me référer à une liste de mots pour aider à bien le choisir. Je souligne ceux qui raisonnent en moi. Est-ce qu’il y a une ressemblance entre eux? Y a-t-il un autre mot qui permettrait de les unir? Des synonymes? 

La mission du mon mot-phare peut sembler différentes d’une année à l’autre. Certaines années, il est plus « dans l’action » (par exemple bouger) et d’autres où il sera plus «dans l’être », comme un état d’esprit qu’on voudrait ressentir (par exemple sérénité).

Il peut arriver certaines années d’hésiter entre 2 mots qui ne peuvent être jumelés ensemble au niveau de leur signification… Dans un premier temps, j’écoute mon cœur et je laisse un peu de temps passer. Si la situation ne change pas, je n’en fais pas un drame. J’en choisi un au hasard en me disant simplement que j’aurai l’autre pas loin si dans 6 mois ou un an, je désire changer. Chaque année accompagnée d’un mot-phare nous fait grandir en quelque part. Il n’y a pas de « bon » ou « mauvais » mot selon moi. Laissons tomber la pression et accordons-nous le droit de partir à la découverte même si le mot nous semble imparfait. Ces nouvelles expériences nous permettrons de faire un choix plus éclairé la prochaine fois, c’est tout!

Rester ouverte et bienveillante

Chaque année, mon mot-phare a un impact différent dans ma vie. Certaines années, je me sens vraiment connectée et d’autres moins. Par expérience, il est inutile de m’en faire. Après m’être questionnée sur la cause (des fois, sans réponse), rien n’empêche de le mettre à jour ou de décider de le garder tout en choisissant d’avoir une attitude ouverte et curieuse. L’important est qu’au bout de l’année, ce mot-phare m’ait fait évoluer d’une manière quelconque. Il est possible aussi que ma situation, mes valeurs, mes objectifs se transforment au fil des expériences et événements que je rencontre. C’est la vie! Je demeure flexible face aux changements. Choisir un mot-phare aux 6 mois? À chaque mois? Pourquoi pas si le cœur nous en dit? Il n’y a aucune raison d’être rigide dans le processus! 

Un mot-phare est bien personnel. La comparaison n’a aucune importance car chaque personne le choisira avec ses propres aspirations et le vivra d’une façon différente. Ce n’est pas non plus essentiel de le partager. J’aime le faire car pour moi, cette étape représente une forme d’engagement. En le communiquant à l’extérieur de mes pensées, j’ai l’impression de le rendre encore plus vivant et concret. Encore une fois, il faut être à l’aise et suivre notre voix intérieure.

Comment rendre le tout plus concret?

Définir le mot-phare

Une fois que le mot-phare est trouvé, comment le rendre vivant et visible?

De mon côté, j’utilise tous les ans mon planificateur créatif mais cela pourrait être un carnet thématique spécial juste pour celui-ci. Plusieurs de ses pages sont consacrés au mot-phare.  À priori, j’écris le mot en question accompagné d’une illustration forte ou photo significative. J’essaie de trouver un visuel qui se rapproche le plus possible de ce qu’évoque le mot à l’intérieur de moi. J’aime beaucoup également écrire la définition du mot-phare et ses synonymes.

Les pages de visualisation

Ensuite, j’utilise les pages de visualisation pour faire un collage d’images, d’illustrations thématiques et un recueil de citations. Je fais des recherches sur le web et sur Pinterest en écrivant mon mot-phare. Je conserve au courant de l’année des pamphlets, magazines, journaux liés à mes champs d’intérêt qui pourraient me servir au niveau des images mais aussi au niveau de mots à découper.

Mes intentions

Après avoir défini le sens général du mot-phare, l’étape suivante est d’écrire mes intentions par rapport à celui-ci. Au lieu de m’imposer une manière d’agir, je me questionne plus doucement en me demandant plutôt de quoi j’ai envie? De quoi n’ai-je pas envie? Les intentions sont importantes à mon avis car elles décrivent de manière très personnelle la signification plus profonde de ce mot. Deux personnes pourraient avoir le même mot-phare mais leurs intentions pourraient être tout à fait différentes!

Mes actions

Même chose au niveau de mes actions, par quoi je me sens inspirée? Dans ma tête, ce ne sont pas nécessairement des objectifs à atteindre ou une liste à cocher mais plutôt des pistes, des indices qui vont m’aider à me connecter et me rapprocher davantage à mon mot au courant de l’année. Comme rien ne se fait seul par magie, ces idées serviront rapidement de référence et d’appui à mon engagement pour passer en mode action.

On pourrait aussi écrire tel un journal intime au lieu d’y aller plus visuellement comme ma démarche. Chacune utilisera ses talents, envies et inspirations pour faire naître ce mot et le rendre plus visible à ses yeux. 

Découvrez dans cette vidéo comment je rends visible mon mot-phare dans mon planificateur créatif.

Et après? Comment garder le cap sur notre mot-phare?

En effet, c’est un défi! Chaque année, je révise mes documents de départ habituellement vers la fin juin. Je prends un moment pour reconnecter avec mon mot-phare. Quand tout bouge vite autour, c’est si facile de l’oublier! Les saisons changent, le temps avance rapidement et c’est important de prendre une pause, d’instaurer un rituel pour y revenir. Quelles actions ai-je fait en relation avec le mot? Ai-je rencontré des défis et des obstacles? Quelles améliorations ai-je remarqué dans mon cheminement? Comment explorer davantage ce que ce mot signifie pour moi?

J’ai donc pensé à créer une planche comprenant 19 étampes thématiques sur le mot-phare. En plus de jumeler l’aspect créatif à l’aspect introspectif, ces étampes m’aideront à préciser mes émotions, mes réalisations, mes progrès, mes obstacles comme on le ferait dans un journal intime illustré. Chaque mois dans les deux pages à pois de mon planificateur, je réserverai à l’horaire un moment créatif pour faire un compte-rendu des dernières semaines. En plus de m’assurer de rester connectée sur mon mot-phare, ces pages faciliteront énormément mon bilan de fin d’année.

J’utiliserai aussi cette année est une page thématique où j’inscrirai une situation par mois où j’ai pris action par rapport à ce mot-phare.

Il existe beaucoup d’autres moyens de ne pas perdre de vue son mot-phare… L’écrire sur un miroir, l’utiliser comme mot de passe, le mettre en fond d’écran sur son ordinateur ou cellulaire, s’envoyer des notifications quelques fois par année, porter un bracelet ou un collier qui tient une breloque gravée de ce mot, regrouper des étampes significatives et les utiliser chaque semaine, organiser un groupe de partage ou en parler avec ses amies régulièrement!

En terminant, je suis toujours emballée à l’idée de choisir un mot-phare pour l’année. Je suis curieuse de voir comment le fait d’y donner de l’importance me transformera pour le mieux au courant des prochains mois. Comme toute nouvelle habitude, je me donne le temps de l’apprivoiser. Je fais de petites actions qui tranquillement, s’aligneront avec lui. Tout changement d’habitude est inconfortable au début mais c’est signe qu’on avance vers quelque chose de nouveau! Le plus important pour moi est d’ouvrir mes horizons, accueillir de nouvelles intentions et passer en mode action tout en gardant à l’esprit que ce cheminement est bien personnel. La seule comparaison à faire est celle avec soi-même. Même les petites choses qu’on changent ici et là peuvent avoir un grand impact à long terme. Une fois l’année terminée, c’est si gratifiant de voir le chemin parcouru!

 

Article écrit par Nathalie Grégoire | Fondatrice & Créatrice, Chaque jour compte


Vous aimerez aussi

Manifesto de Chaque jour compte
Manifesto de Chaque jour compte
  Vous avez reçu ce manifesto avec votre planificateur créatif cette année? Voici le fruit de mes réflexions personne...
Lire plus
Mon mot-phare pour 2021
Mon mot-phare pour 2021
Suite à mon bilan 2020 sur mon mot-phare « nourrir », j’ai beaucoup pensé à celui de 2021. À quelques jours de la nou...
Lire plus
Bye bye 2020, retour sur mon mot-phare
Bye bye 2020, retour sur mon mot-phare
À quelques heures de cette fin d’année, je prends le temps de regarder derrière moi tout le chemin parcouru. Cette an...
Lire plus