Que cherchez-vous?
 

5 mots pour comprendre le ”mind mapping”

5 mots pour comprendre le '' mind mapping'' - Chaque jour compte

5 mots pour comprendre le ”mind mapping”

Peut-être que comme moi, il vous arrive de vous réveiller la nuit pour noter une idée ou un truc à ne pas oublier. Peut-être que vous avez parfois (tout le temps!) l’impression que votre tête déborde. Peut-être n’arrivez-vous pas à classer toutes les infos qui vagabondent dans votre tête. Peut-être aimeriez-vous être un peu plus originale et explorer des zones nouvelles de votre créativité, sans réellement savoir comment faire.

Je suis comme vous aussi. Mais j’expérimente un nouvel outil formidable qui m’est autant utile pour mettre de l’ordre dans mon brouhaha interne que pour devenir encore plus créative. Encore plus impressionnant quand on sait que cet outil est à portée de main sans dépenser un seul sou! Qu’est-ce? C’est le ”mind mapping”.

Créer le plan de nos idées

Je vous vois sourciller. « Le quoi? » dites-vous? En fait, vous l’utilisez peut-être déjà sans le savoir. En français, on dit qu’on fait une carte mentale. Le mot est bien moins joli, je vous le concède. Mais peu importe son appellation, ce sont ses fonctionnalités qui nous intéressent. Avec un crayon et une feuille de papier, on crée un schéma qui représente en mots et en images le chemin de nos pensées. On dessine un cercle au centre de notre feuille qui représente le noyau (sujet central) de notre carte. Ensuite, on trace une ligne (ou une flèche) menant à plusieurs autres cercles tout autour qui constitue des idées principales reliées à notre noyau. Puis, pour chacune d’entre elles, on peut ajouter des idées secondaires et ainsi de suite. Une idée en amène une autre qui en provoque d’autres encore… à l’infini! Au final, notre schéma peut ressembler à un plan de ville avec des rues, une carte du ciel faite de constellations ou d’une grande toile d’araignée avec différentes ramifications.

Plus encore : on a devant soi une représentation visuelle, ordonnée et concrète de tout ce qui semble plutôt abstrait dans notre tête. Pour ma part, je n’ai pas à chercher plus loin pour savoir pourquoi cet outil est autant précieux. Il est libérateur et rassurant, mais il me pousse à être spontanée, intuitive, proactive, souple et originale. Avec le mind mapping, je peux creuser le sujet d’un prochain livre pour en extraire tout le « jus » potentiel, mais je peux aussi planifier l’organisation familiale des prochaines semaines pour ne rien oublier et mettre de l’ordre dans mes priorités.

5 mots pour mieux le comprendre

Le mind mapping est donc un outil créatif tout étant fort logique et incitant à l’organisation. Ultra polyvalent, donc! Tellement que je ne m’étais pas rendu compte que je l’utilisais depuis de nombreuses années lors de mes animations scolaires pour expliquer aux enfants comment explorer tous les recoins d’une idée pour écrire une histoire. Désormais, je l’exploite dans plein d’autres sphères de ma vie et les bénéfices sont tout autant satisfaisants. Pour mieux comprendre le concept, j’ai noté 6 mots qui aident à saisir son large potentiel.

1- Carte routière

Quand on fait une séance de brainstorming, on lance toutes nos idées sur la table. Si on utilise le mind mapping, on ne fera pas que tout noter de façon pêle-mêle, on fera des liens entre les concepts. Un peu comme un tracé sur une carte routière d’un itinéraire possible. On pourrait faire suivre une route à une idée jusqu’à son point le plus éloigné. Le schéma créé reste rapide, intuitif et désordonné, mais avec un peu de structure tout de même.

2- Traces

On peut utiliser le mind mapping pour prendre des notes de cours ou se faire une « carte d’études ». Une idée à soumettre à nos enfants pour mieux étudier, peut-être. Une façon d’être à la fois logique et créatif pour assimiler de nouvelles notions. Quand on fait des liens entre nos connaissances, plus il est facile de s’en souvenir. Et en plus, ce diagramme reste plus attrayant. Ce processus graphique permettrait d’améliorer notre capacité de rétention des informations.

3- Arbre

Certains imaginent la carte mentale comme un arbre aux grandes branches et aux multiples rameaux. On peut donc laisser libre cours à notre imagination et dessiner des arbres d’idées pour nous aider à voir plus clair sur un sujet. Parmi les bénéfices qu’on attribue au mind mapping, on souligne qu’il nous aide à avoir une vue plus globale d’un sujet et peut donc aider à prendre des décisions.

 

5 mots pour comprendre le ''mind mapping'' - Chaque jour compte

Source: Nichol Brown http://nicholbrown.com

4- Miroir

En utilisant ce concept, on arrive à créer un effet miroir avec ce qui se passe « en » nous. Quand tout nous semble abstrait, quand on perd le contrôle sur nos pensées, quand notre to-do list s’allonge à l’infini, quand on craint de perdre des idées, on utilise le mind mapping pour tout colliger. Ainsi, mettre sur papier notre brouhaha mental suscite la réflexion naturelle. Il n’est pas rare que tout se mette en place sans grands efforts. On hiérarchise nos idées, on priorise nos actions, on divise nos projets en petits pas, on planifie jusque dans les détails nos actions, etc.

 

5- Étincelles

C’est parce qu’il est créateur d’étincelles que j’aime autant le mind mapping! Il permet de renouer avec notre spontanéité. Une idée en amène une autre et la liste peut s’étirer longtemps! On se laisse surprendre par le flot de nos pensées en créant des associations parfois surprenantes qui nous sortent hors de notre zone de confort. Et c’est en plein là qu’on trouve des idées nouvelles, qu’on pense différemment, qu’on découvre des solutions innovatrices et qu’on ouvre la valve à notre créativité avec encore plus de liberté.

5 mots pour comprendre le ''mind mapping'' - Chaque jour compte

Source : Marie-Hélène Bussières, Chaque jour compte

 

Au quotidien, à notre façon

Il existe de nombreuses applications pour créer des cartes d’idées. J’aime particulièrement m’amuser avec SimpleMind+ que j’utilise lors de mes ateliers créatifs avec les élèves du primaire. On pourrait l’utiliser aussi au travail lors de nos réunions et les enseignants pourraient l’exploiter pour expliquer certaines notions. Mais il reste qu’il n’y a rien pour remplacer la création « à la main » de nos cartes mentales. Et notre planificateur créatif propose plusieurs pages libres pour créer.

5 mots pour comprendre le '' mind mapping'' - Chaque jour compte

Ma préférée reste la page du mois en cours. Je l’utilise pour brosser le portrait de tout ce qui s’en vient. On sort les crayons de couleur et on se laisse aller à mettre créativement de l’ordre dans nos projets. Par ici, les bonnes idées et l’inspiration renouvelée! Tout ça, en étant plus productive sans mettre de côté ma créativité. Pourquoi s’en passer?

 

Article écrit par Nadine Descheneaux
Journaliste, auteure et blogueuse
www.nadinedescheneaux.com

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail
Aucun commentaire
Laisser un commentaire