Que cherchez-vous?

Quand se comparer aux autres empêche de créer

Quand se comparer nous empêche de créer, Article de blogue #McommeMuses #bujo #bulletjournal #planificateur #chaquejourcompte #agenda

Quand se comparer aux autres empêche de créer

On est là, le nez collé à l’écran, à regarder ce que d’autres ont partagé sur Facebook, sur Pinterest et Instagram. On avait envie de se nourrir de ces partages, de se sentir inspirée et…srrrrriiiiiiiiccccchhh!!! (bruit d’une aiguille qui scratch un 33 tours), c’est tout le contraire qui se passe. L’envie de laisser ses couleurs sortir se dégonfle un peu plus à chaque photo que l’on voit, pour s’aplatir complètement. Et là, zip! Plus rien ne veut sortir de soi. On n’ose même plus essayer ni explorer parce qu’il semble que tout ce qu’on fait est moche ou ne sera jamais à la hauteur de ses attentes. On Fi-GE devant le fameux mur de la comparaison qui empêche de créer. Ouch. Ça, c’est inconfortable et frustrant, n’est-ce pas?

Mais ceci est tout à fait normal; tomber sous l’emprise de la comparaison, est déjà arrivé à tout le monde, à un moment ou à un autre. Avec l’omniprésence des médias sociaux dans notre quotidien, on apprend à se comparer aux autres au lieu d’apprécier tout ce qu’on est, fait et possède.

La comparaison, lorsqu’elle devient un blocage créatif, est comme un invité indésirable qui vient s’asseoir à notre table de travail. Il peut ruiner nos plans et nous piéger dans un cycle d’inaction, nous rendant incapables de bouger et de créer quoi que ce soit.

La comparaison est le voleur de la joie. -Theodore Roosevelt

Mettons tout de suite quelque chose au clair : nous ne serons jamais en mesure de supprimer totalement le désir de se comparer aux autres. Pourquoi? Parce que c’est humain.

Quand se comparer nous empêche de créer, Article de blogue #McommeMuses #bujo #bulletjournal #planificateur #chaquejourcompte #agenda

Mais maintenant, que faire quand on fige parce qu’on se compare aux autres? Voici quelques pistes de réflexion pour vous accompagner sur la route de la liberté!

 

Votre créativité n’a pas besoin d’un public

Avez-vous l’impression que vous avez besoin secrètement de la validation ou approbation extérieures pour que vous ayez l’impression que votre talent soit réel? Bien entendu, c’est vraiment plaisant de recevoir de beaux commentaires quand on partage quelque chose qu’on a créé. Mais cela ne doit pas devenir une source de motivation car tôt ou tard, cela deviendra un frein à la créativité. Faites-le d’abord et avant tout pour vous. Cultivez votre pratique créative en sachant que vous n’avez pas besoin de tout partager avec quelqu’un d’autre ni même publiquement. Peut-être votre nouveau projet créatif doit naître pour le moment qu’à un seul public: vous?

Ne vous comparez à personne d’autre que la personne que vous étiez hier.

 

Trouvez l’inspiration sans comparaison

Trouver l’inspiration et apprendre des autres est un super antidote à la comparaison. C’est vraiment important de réaliser qu’il y a un monde de différence entre se comparer aux autres et s’inspirer à leur contact.

Lorsque vous vous comparez à une autre personne, une barrière entre vous et votre créativité s’élève. Libérez-vous de la comparaison et de son poids dans votre vie en vous demandant simplement: Quel trait ou chose que cette personne a que je veux dans ma vie? Quel petit pas puis-je faire aujourd’hui pour commencer à développer ça dans ma vie?

Si vous avez besoin de comparer, comparez avec vous-même.

Quand se comparer nous empêche de créer, Article de blogue #McommeMuses #bujo #bulletjournal #planificateur #chaquejourcompte #agenda

Et si on s’amusait, tout simplement?

Souvent, quand on se retrouve paralysée ou croulant sous le poids de l’auto-critique, c’est souvent qu’on a oublié de faire les choses tout simplement pour s’amuser et passer du bon temps.

En tant qu’adultes, on a tous appris à être compétentes, mais du coup, on ne sait plus comment jouer! On a peut-être aussi oublié que pour s’améliorer, ça prend du temps, des efforts et de la pratique! Est-ce parce qu’on est adulte qu’on doit maintenant être bonne tout de suite, du premier coup? Ça n’a aucun sens. Si on ne se donne jamais l’occasion d’essayer, jamais on ne pourra s’améliorer et vivre le plaisir de créer quelque chose qu’on aime.

S’offrir la permission de s’amuser, d’avoir du plaisir quand on crée, est vraiment nécessaire pour libérer la plus profonde, la plus riche, la plus authentique expression créative qui est déjà en soi. (Pssst! Il n’y a personne qui n’a été oublié là-dedans, tout le monde porte une créativité qui lui est propre. Aucune exception.)

Pour jouer, on doit laisser aller le perfectionnisme, lâcher le besoin de créer quelque chose de génial, et se permettre de faire du yeurk-laid-caca-merdique-bon-pour-la-poubelle. Bien sûr, bien sûr, personne n’aime créer quelque chose de merdique, mais vous savez quoi? La terre a besoin de compost pour être fertile et c’est la même chose pour la créativité! Alors n’ayez pas peur de créer des trucs qui vous paraissent laids et souriez car vous êtes en train de faire du compost pour votre créativité! Yé!

 

Une invitation à réévaluer ce qui est vraiment important pour soi

La comparaison n’est donc pas un ennemi ni quelque chose à craindre et encore mois une vérité absolue qui doive influencer vos actions (« je ne serai jamais capable d’être aussi bonne que… , C’est un fait. Donc, je ne suis pas créative et je n’ai pas de talent. À quoi bon? »). Laissez donc la comparaison venir s’asseoir tranquillement sur une chaise à côté de vous pendant que vous jouez avec votre matériel créatif et mettez-vous au travail sans chercher à la faire partir. Si vous résistez à quoi que ce soit, cela devient juste plus fort. Ainsi, lorsque la comparaison commence à vous parler, reconnaissez-la mais ne l’écoutez pas. Et gardez ceci en tête : quand on fige à cause de la comparaison aux autres, c’est une belle invitation à prendre une petite pause pour réévaluer ce qu’on veut vraiment vivre dans la vie.

La seule personne qui devrait vous inciter à être meilleure qu’elle, c’est vous-même.

 

Commencez. N’importe où.

Et en cas de doute, demandez-vous: «Et si …? » avant de créer.

« Et si j’essayais de mélanger le bleu avec le rouge, qu’est-ce que ça ferait? » « Et si je faisais un collage au lieu de dessiner? ». Cette simple petite question, Et si?, vous ouvre tout grand les portes de l’ex-pé-ri-men-ta-tion (vous savez, essayer des choses, juste pour voir ce qui va se passer comme lorsque on était petite et qu’on mélangeait de la terre avec de l’eau pour faire de la boue!). Parce que la créativité ne concerne pas la perfection et ni la maîtrise technique; Il s’agit de trouver des solutions aux problèmes, de faire des découvertes et de leur permettre de vous tirer dans une nouvelle direction. Et c’est là que vous aurez envie de danser car vous aurez retrouvé votre groove! Ainsi, vous pourrez constater que plus vous créez, plus vous progressez. Et en prime, par le fait de rester dans l’action avec bienveillance pour vous, vous aurez eu du plaisir à créer, un peu, beaucoup, passionnément, chaque jour!

 

Article écrit par Manon Lavoie,
Coach certifiée en créativité et psychologie positive, membre CCA
www.mcommemuses.com

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail
1Commentaire
  • Carmen Pelletier
    12 janvier 2017

    J’adore votre texte, il me parle beaucoup ! Merci d’avoir si bien exprimé ce que je ressentais. Ça m’invite vraiment à foncer, malgré quelques peurs qui m’envahissent parfois. Je vais garder votre texte pas trop loin… je suis sûre que je devrai le relire, à l’occasion dans les moments de doutes. Merci ! Et une excellent année 2017 à vous !

Laisser un commentaire