Que cherchez-vous?

Estelle Bachelard – L’illustratrice du mois de mars

Estelle Bachelard – L’illustratrice du mois de mars

Avec le mois de mars, arrivent les premiers jours de printemps et l’espoir du renouveau! Les dessins d’Estelle Bachelard, Bach illustrent bien cette réalité. Mais qui est Estelle Bachelard? Vous le découvrirez dans la courte biographie qui suit ainsi que dans une entrevue en 5 questions.

Bach - illustratrice Mars 2020 - Chaque jour compteQui est Estelle Bachelard?

Bach, de son vrai nom Estelle Bachelard, a travaillé dans l’industrie du jeu vidéo pendant plusieurs années avant de devenir illustratrice et auteure de bande dessinée. Armée d’humour, d’un grand sens de l’observation et d’une bonne dose d’autodérision, elle diffuse régulièrement sur les réseaux sociaux des bandes dessinées et illustrations inspirées de son quotidien (Bach Illustrations). À titre d’auteure, elle a publié la série C’est pas facile d’être une fille. En tant qu’illustratrice, elle a collaboré à de nombreuses publications dont Ma vie avec un scientifique, La fée Pissenlit, la série Drôles de familles et Supergroin. Très active dans le secteur jeunesse et dans le milieu de la BD, elle réalise aussi du dessin en direct lors d’événements.

5 questions pour mieux la connaître!

Depuis combien de temps la création est-elle au cœur de votre quotidien?

Comme tout le monde, je dessinais déjà étant enfant. Je dessinais littéralement partout dans la maison. Mes parents devaient cacher les crayons pour éviter les dégâts. Je fais de la bande dessinée pour le plaisir depuis ma pré-adolescence et j’en ai fait par la suite sur des blogues quand j’étais au secondaire. C’est probablement là que ma passion s’est le plus développée. J’ai su très tôt que c’était le métier que je voulais faire.

Avez-vous un médium préféré ou des matériaux de prédilection pour vos créations?

Je travaille presque exclusivement sur ma tablette Cintiq et le logiciel Photoshop. Je peux parfois vouloir sortir de mon écran et gribouiller dans mon carnet avec un crayon de couleur selon mon inspiration du moment, ainsi que ma brush Pentel.

Quelles sont les étapes de réalisation d’une illustration. Y en a t-il une que vous affectionnez plus particulièrement?

Ça commence souvent par un flash que j’ai. Ça peut littéralement arriver n’importe quand dans la journée. Si je ne suis pas devant mon écran, je fais une esquisse rapide dans mon carnet (ou sur le bout de papier le plus proche de moi). Je ne fais pas de scan, je refais une esquisse rapide dans Photoshop. Je passe ensuite au propre les lignes principales du dessin en noir. Je passe ensuite à la couleur puis aux ombres et lumières. Je préfère l’esquisse. C’est spontané, rapide et ça n’a pas besoin d’être beau. C’est libérateur!

Quelles sont vos sources d’inspiration?

Les illustratrices que j’adore sont, entre autres, Margaux Motin, Diglee, Colonel Moutarde et Pénélope Bagieu. Mais il y a mes collègues aussi que j’admire beaucoup et qui me motivent dans ma création comme Michel Rabagliati, Delaf et Dubuc, Cathon, Geneviève Godbout, Julie Rocheleau, Élise Gravel, Guillaume Perreault, Orbie, etc, etc… Il y en a trop! Sinon j’écoute beaucoup de musique variée qui m’inspire quand je travaille, je lis beaucoup de bandes dessinées et Pinterest est mon ami!

Avez-vous quelque fois des blocages créatifs? Comment vous en sortez-vous?

Ça arrive souvent! C’est notre travail de dessiner mais la créativité, c’est pas toujours facile à commander. Souvent, je lâche prise. Je change de projet le temps que ça revienne. Travailler un peu sur un projet personnel m’aide beaucoup à me changer les idées. Sinon je sors de chez nous, j’écoute un épisode d’une série que j’aime ou je lis. Le fais de changer d’air ou de faire autre chose, c’est ma solution. Ça ne sert à rien de s’acharner, ça reviendra plus tard, tout simplement.

Pour suivre Estelle sur les réseaux sociaux : Facebook | Instagram

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail
Aucun commentaire
Laisser un commentaire