Que cherchez-vous?
 

Devenir une créative nomade

Devenir une créative nomade - Chaque jour compte

Devenir une créative nomade

J’ai longtemps rêvé d’un grand atelier. Avec vue sur une cour fleurie. Ou des arbres au bout d’un champ tantôt vert, tantôt blanc. Cet atelier, je l’ai même mille fois décoré dans ma tête. Si je ferme les yeux, je vois encore certains détails. Il y a une grande table en bois, un fauteuil ultra moelleux avec un immense pouf, des bibliothèques qui débordent, un bureau de travail, une chaise berçante, du rangement pour tous mes crayons et mes cahiers, etc. Parfois, au gré de mes envies passagères, j’y apportais un chevalet ou une machine à coudre. Je me disais que dans cet endroit, il serait impossible de ne pas se sentir inspirée, emportée par mes idées, vibrante d’énergie, etc. J’en mettais des espoirs et des attentes. Cet atelier serait mon refuge où je pourrais être 100 % créative.

Devenir une créatrice nomade - Planificateur créatif Chaque jour compte

Source: Diego Querol http://diego3dq.com/

J’y ai longtemps rêvé, c’est vrai. Mais, je ne l’ai jamais eu. Et je ne l’aurais peut-être jamais. Et c’est bien parfait ainsi. Pas de déception, ni de regrets, ni rien. La paix totale avec l’idée de ne jamais voir ce rêve se concrétiser.

Parce que ce que j’ai, c’est mieux.

Parce que ce que j’ai compris, c’est mieux.

Pendant que je rêvais de ce grand atelier, je n’ai jamais cessé de créer. Assise dans le salon près d’une table basse. Couchée sur mon lit en captant un rayon de soleil. Sur une chaise dans la cour. Dans un fauteuil à la bibliothèque municipale. Sur le seul coin non encombré de la table de cuisine. Installée un peu tout croche dans un lit d’un motel pendant un salon du livre. Dans un café bruyant et grouillant. Dans ma voiture, derrière le volant, en parcourant les routes du Québec. En attendant mes enfants devant leur école. Partout.

« Je suis une créative nomade. »

Voilà ce que j’ai compris. Voilà qui je suis. Voilà aussi ce qui me conforte.

Sans véritablement le savoir, j’ai développé l’aptitude de créer, un peu partout, parce que je sais m’envelopper d’une bulle créative. Je suis capable d’y plonger rapidement sans attendre d’avoir trois heures libres devant moi. J’étire un voile imaginaire qui me protège du reste et qui me fait plonger dans un état où je suis assez bien pour être capable de créer.

Une promenade dans nos lieux créatifs

Mais, bien sûr, il y a des endroits où je me sens mieux que d’autres et où je m’installe volontairement pour créer. Des lieux optimaux en terme de créativité personnelle, finalement! Vous en avez aussi. Observez bien. Ils vous révèlent certains petits secrets sur vos besoins pour atteindre votre créativité. Quels sont les lieux, chez vous, qui vous font sentir bien? Où vous installez-vous avec vos cahiers et vos crayons? Comment (et où) avez-vous organisé votre moment avec votre planificateur créatif? Et quand on parle de « lieu », sachez que le terme ne désigne pas qu’un endroit physique. Il englobe aussi des objets, une ambiance, etc.

Mes endroits à moi : mon fauteuil dans le salon où j’aime m’installer, avec une couverture, les genoux suspendus sur les accoudoirs, pour écrire, avec la lumière qui entre par la fenêtre. Je dépose ma pile de livres et de cahiers, une bougie et un café sur la table basse et je me sens totalement bien. J’aime aussi m’installer dans mon lit, directement dans le rayon du soleil qui se faufile et vient me réchauffer. C’est mon endroit chouchou quand je sais que je me gâte ou quand la tâche est plus difficile. Dès le premier souffle du printemps et jusque tard l’automne, j’aime m’asseoir dehors dans une chaise Adirondack, entourée des bruits de la nature. Au besoin, je traîne une doudou pour prolonger ma séance à l’extérieur.

Si j’examine mes lieux, je comprends que j’ai besoin de lumière (le soleil, une bougie), la nature (pas trop loin) et de confort (doudou). Aussi, si je veux me sentir bien pour créer « ailleurs » que chez moi, peut-être devrais-je apporter ces deux essentiels ou m’assurer que j’y aurais accès? J’ai fait de légères modifications : j’ai adopté une plante verte pour mon bureau et deux mini-cactus dans le salon, j’ai acheté une doudou pour ma chaise de bureau (je m’y sens mieux) et je suis activement à la recherche d’une couverture pour étendre dehors et m’y installer (je la cherche ronde!).

Toutes les créatives nomades ont aussi une liste de lieux hors de chez soi où elles se sentent en pleine possession de leur pouvoir créatif. Comme si on se sentait « home away from home ». Quels sont les lieux qui nous inspirent? Où mettons-nous les pieds tout en sentant un poids s’évaporer de nos épaules? Où respire-t-on librement? Où sentons-nous vibrer une énergie nouvelle? Pour moi, c’est sans contredit dans une bibliothèque. N’importe laquelle. Celle de ma ville que je fréquente depuis plus de 30 ans, mais aussi toutes celles que je visite pour les premières fois. C’est instantané. Je me sens bien entourée de livres.

Dressez votre liste et essayez de trouver ce qui ressort de vos réponses, le message que ça dit sur vous et votre créativité. Vous allez découvrir un fils conducteur, c’est presque assuré.

Un sac pour les créatives nomades

Finalement, je vous conseille de vous créer un sac créatif toujours à portée de main. Mettez-y le nécessaire (crayons, cahiers, planificateur créatif, écouteurs, livres, etc.) pour toute escapade qui pourrait devenir créative.

Aller reconduire les enfants à leur pratique de sport peut vous permettre de créer pendant 45 minutes dans la voiture ou sur un banc de parc. Attendre chez le dentiste pourra être plus agréable avec votre trousse créative. Faire une pause dans un café après toutes vos courses peut être intéressant en fin de journée. Il faut surtout être prêt, en toutes occasions, à saisir nos élans créatifs, à plonger dans notre bulle ou à visiter un lieu qui nous fait du bien.

Article écrit par Nadine Descheneaux
Journaliste, auteure et blogueuse
www.nadinedescheneaux.com

image à la une : © Artem Rastorguev | Dreamstime.com

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail
Aucun commentaire
Laisser un commentaire